Winston McQuade
Cliquez sur
les vjgnettes
La Déconstruction d'Anna
La Déconstruction d'Anna
La Déconstruction d'Anna
La Déconstruction d'Anna
La Déconstruction d'Anna








Accueil

cimaises


Atelier


Photos

Virages


Contact
arp
Photos


La Déconstruction d'Anna

La Déconstruction d'Anna
cinq photos 140 x 150cm



À tous les chantres de la boiserie, bardes des grands espaces,
athlètes de la cause verte
Moi, c'est la ville que j'aime. Ch'peux pas m'en passer.
Surtout l'été.
Ses odeurs graves de bitume, d'asphalte qui sue, de pigeons
dont les élans de décollages en frou-frou brassent l'air torride de juillet.
Avez-vous déjà regardé les femmes de la ville l'été ?
Qu'est-ce que vous faites en campagne, dans le bois ?
Laissez là votre ravage. V'nez vous en pis mettez vous à l'ouvrage.
Le chantier est considérable. Dense. Touffu. Coloré. Vibrant. Odorant.
D'une beauté à vous étouffer ! Pis ça inspire à part de t'ça.
Amour Chevale
Tu galopes dans ma tête
Sur une plage blonde à l'infini
De l'écume parfumée de ta bouche
Des embruns salés de ton piaffement
L'amour éclabousse l'horizon
De tes enjambées lunaires
Avec la frénésie des passions envoûtantes
Tu galopes dans mon âme
À l'orée du monticule broussailleux
Le vent protatn le bouquet de tes aires
Alors que je m'enfouis dans l'aisselle
Toutes narines écartées et nasaux hennissants
Bête folle dans la rage de l'épouvante
Avec la titanesque envie de casser le mors
Tes adagios de mer contiennent ma tristesse
Montée fièrement dans la noblesse de tes passions
Je rêve ta chevauchée sur le remblais de ma hanche
De mon sentiment
Amour
W. MQ.
suite